Maquette Dragon du char soviétique T34/85 UTZ mod.44 référence 6203 au 1/35 (Partie 2).

Nous poursuivons notre travail en reprenant notre notice à l’étape n° 3. Il va falloir poser les bras de suspension. Ce n’est pas une mince affaire car il faut veiller au parfait positionnement des bras pour obtenir un train de roulement bien aligné et dont les roues seront également toutes en contact avec le sol.

Etape n°2 de la notice : mise en place des bras de suspension.

Les pièces qui composent les bras sont relativement fragile à dégrapper. Il va donc falloir mettre en oeuvre une technique très simple et pourtant si peu utilisée. Cette technique consiste à faire tomber les tensions mécaniques présentes au sein de la grappe. Si vous ne faites pas tomber ces tensions préalablement au retrait de la pièce, vous risquez fort de casser cette pièce. Pour faire tomber la tension, on utilise une pince coupante classique mais, au lieu de s’attaquer directement à la pièce, c’est les supports de grappe que nous allons couper.

La grappe est voilée ce qui est un indice d'une forte tension mécanique interne.
La grappe Dragon est voilée ce qui est un indice d'une forte tension interne.
On fait baisser la tension mécanique de la grappe en sectionnant cette dernière à l'aide d'une pince coupante.
On fait baisser la tension mécanique de la grappe en sectionnant cette dernière à l'aide d'une pince coupante.
On découpe la grappe pour faire baisser la tension interne.
On découpe intégralement la grappe autour de nos pièces très fragiles.
On sectionne la grappe au niveau de chaque pièce.
On sectionne la grappe au niveau de chaque pièce.
On libère les pièces des parties de grappes préalablement coupées.
On libère les pièces des parties de grappes préalablement coupées.
On peut enfin libérer nos pièces en toute sécurité sans aucun risque de casse.
On peut enfin libérer nos pièces en toute sécurité sans aucun risque de casse.

A suivre!

kittank

Le chef du merdier. Si rien ne fonctionne c'est de sa faute et si tout fonctionne ce n'est jamais grâce à lui. Mort aux cons!

Laisser un commentaire

Fermer le menu