Maquette Dragon du char soviétique T34/85 UTZ mod.44 référence 6203 au 1/35 (Partie 1).

Maquette Dragon du char russe T34/85 UTZ mod. 44 référence 6203 au 1/35.

Je vous propose de découvrir, ou redécouvrir, le montage du char soviétique T34/85 UTZ model 44 de chez Dragon. Cet article sera l’occasion de reprendre les techniques de base que certains d’entre-nous ont peut-être un peu perdu de vue avec les années.

Matériel nécessaire :

Nous allons donc commencer par le matériel nécessaire. Après m’être procuré la maquette, pour travailler simplement cette dernière, il nous faudra une pince coupante, un cutter de maquettiste de type X-acto, une pince précelle (ici de marque Tamiya mais toute pince métallique conviendra très bien) et de la colle liquide. Je préfère largement la colle liquide extra-fluide (Tamiya bouchon vert ou Mr Cement de chez Mr Hobby comme ici). J’insiste sur ce point, chacun fait comme il veut, mais la colle liquide avec pinceau applicateur est très économique car elle se conserve très bien (plusieurs années), on en utilise très peu et l’on peut réaliser des jointures parfaites. Je vous recommande donc chaudement ce genre de produit , bien plus que les colles en tube ou autre contenant avec aiguille (type Faller expert par exemple). Pour aller plus loin, j’ai décidé d’ajouter un set de photodécoupe de marque Voyager-Model car notre maquette est vieillissante et Dragon (DML) n’a jamais brillé par la finesse de ses moulages qui manquent, à mon humble avis, de netteté. 

Pour l’utilisation de cette photodécoupe, il nous faudra un outillage spécifique, à savoir :

  • un réglet métallique indiquant, de préférence, les 10émes de millimétres ;
  • une plieuse, non indispensable, vous en avez ici deux exemples, l’une est très basique et l’autre est une machine de compétition. Si vous ne faites pas de marine de guerre genre Kriegsmarine au 1/350, laissez tomber la seconde, la première vous comblera de joie!
  • une paire de ciseau de précision et de haute qualité, ici des Facom (pas d’actions) ;
  • de la colle cyanocrylate sous sa forme avec pinceau applicateur. Elle se conserve relativement bien à condition de respecter quelques règles.

Assemblage caisse et train de roulement :

Comme à mon habitude je vais m’écarter de la notice pour travailler de manière plus souple en intégrant, à chaque fois que ce sera nécessaire, les étapes de la notice Voyager Model. La notice Dragon, bien qu’apparemment claire, reste sujette à caution sur certains points. Nous allons débuter par l’étape n°2 et la mise en place des boîtes d’amortisseurs, pièces N1 à droite de la coque et N2 à gauche. Aucune difficulté particulière, il faut juste veiller à bien ébavurer les pièces.

Assemblage caisse char T34/85 et suspensions

On passe à l’étape n° 1 qui consiste à assembler les roues, galets de retour et barbotins. Les pièces comportent des détrompeurs ce qui permet d’aligner parfaitement les alvéoles qui doivent être positionnées les unes en face des autres.

Les dessins de la notice sont relativement clairs mais il faut deviner le bon positionnement des détrompeurs.
Les roues sont assemblées sans autre problème.

Les galets présentent de méchantes bavures et certaines alvéoles sont obturées. A l’aide de la pointe de notre lame X-Acto, nous allons évider ces alvéoles. De même, des bavures sont présentes au niveau des ergots détrompeurs. Il faudra donc nettoyer le tout soigneusement avant collage sous peine d’obtenir un ajustage bancal qui se verra! C’est donc dés maintenant que le soin apporté à l’assemblage produira des résultats.

Ebavurage des galets.
Assemblage des galets après parfait ébavurage.

La suite de ce reportage très bientôt!

kittank

Le chef du merdier. Si rien ne fonctionne c'est de sa faute et si tout fonctionne ce n'est jamais grâce à lui. Mort aux cons!

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu